mar. Déc 6th, 2022

Pour quelles raisons doit-on ramoner une cheminée deux fois par an ?

Lorsque notre logement est équipé d’une cheminée active, son ramonage doit figurer dans la liste des travaux d’entretien annuel. En effet, sa réalisation est exigée par les réglementations au niveau local et les compagnies d’assurance. D’ailleurs, cet équipement de chauffage devra être ramoné deux fois par an. Mais pour quelles raisons effectuer les travaux à cette fréquence ? Découvrez la réponse dans les lignes qui vont suivre.

Le ramonage de cheminée : comment peut-on le définir ?

Comme vous l’aurez compris, les propriétaires de maisons ou d’appartements équipés de cheminées ont l’obligation de procéder à leur ramonage. Cette opération consiste à nettoyer le conduit d’évacuation de fumée. Concrètement, la tâche consiste à éliminer les suies et les goudrons qui sont collés contre la paroi de celui-ci. Pour cela, il est conseillé de faire appel à cet artisan ramoneur en Hérault.

Pour retirer ces saletés, cet artisan va en effet se servir d’une brosse spéciale que l’on appelle « hérisson ». Elle peut être rectangulaire, ronde ou carrée selon la forme et la dimension du conduit. La brosse-hérisson est garnie de longues piques en nylon ou en inox. Sa spécificité dépend de la nature du conduit (ex. : conduit maçonné ou tubé). Elle sera en outre fixée sur une longue perche.

En fonction de l’accessibilité du toit, le ramoneur effectuera donc un ramonage par le haut ou par le bas. Dans tous les cas, il délivrera à son client un certificat de ramonage après son intervention. Ce document est une attestation de la vacuité et du bon état du conduit de la cheminée.

Pourquoi effectuer deux ramonages par an ?

Il n’est pas rare que les règlementations en vigueur au niveau de chaque commune exigent deux ramonages par an. C’est également le cas des compagnies d’assurances. Ces dernières exigent d’ailleurs l’intervention d’un ramoneur agréé pour cette tâche. Par conséquent, une séance de ramonage est effectuée durant la période de chauffe, c’est-à-dire durant la période où la cheminée est la plus active (ex. : les saisons froides). Un autre ramonage sera alors effectué en dehors de celle-ci, lorsqu’on ne se sert pas de cet équipement de chauffage. Dans les deux cas, le but de l’opération reste le même.

En effet, le ramonage permet d’écarter les dangers liés à la présence de suies et de goudrons dans le conduit. Il s’agit, d’une part, des risques d’incendie. En effet, les goudrons et les suies sont des substances hautement inflammables. Ils peuvent donc s’enflammer au moment d’allumer l’appareil et provoquer un feu de cheminée. D’autre part, il y a des risques sanitaires, car les différentes saletés présentes dans le conduit empêchent l’évacuation de la fumée. En refoulant vers l’intérieur de la maison, celle-ci sera alors inhalée par les habitants. Ce qui peut causer une intoxication au monoxyde de carbone.

Enfin, l’élimination de ces résidus optimise le rendement de la cheminée. Autrement dit, elle sera moins énergivore, car la consommation de combustible sera réduite. Le tirage de la cheminée sera de plus meilleur. Pour un bon résultat, il est cependant conseillé de faire appel à un ramoneur professionnel.

En bref, le ramonage de cheminée est indispensable pour éviter les différents risques (risques d’incendie et risques sanitaires). Il consiste à se débarrasser des dépôts de suies et de goudrons dans le conduit d’évacuation de fumée. D’ailleurs, les règlementations en vigueur et les compagnies d’assurance exigent qu’il soit effectué deux fois tous les ans. Pour ces interventions, le recours aux services d’un ramoneur agréé est vivement conseillé.

Laisser un commentaire