mar. Sep 27th, 2022

Où mène un master en communication ?

Délivré après deux ans de préparation à l’Université ou dans une école d’enseignement supérieur, le master communication (Bac +5) ouvre à ses titulaires des perspectives professionnelles dans de nombreux secteurs d’activité (webmarketing, métiers de l’événementiel, publicité, presse écrite ou audiovisuelle, chargé de communication interne en entreprise, collectivité ou dans le monde associatif).

Les étudiants qui souhaitent se lancer, après leur licence, dans un métier spécialisé dans la communication ont tout intérêt à s’engager dans un master. C’est, en France, le niveau de formation minimal requis pour postuler à des emplois de cadres et cadres supérieurs. Autre gros avantage auquel les jeunes ne sont pas insensibles : les titulaires d’un master communication bénéficient d’un taux d’insertion professionnelle très élevé qui leur garantit une embauche rapide*.

La voie universitaire mène à un Bac + 5 reconnu par l’Etat (Diplôme National de Master, ou DNM). Le master, préparé en deux ans (M1+M2), permet aux candidats, soit d’intégrer directement le monde professionnel après la validation du diplôme, soit de se destiner à une carrière dans la recherche et/ou l’enseignement après l’obtention du Doctorat (bac+8).

Se former dans une école supérieure de communication, c’est également prétendre au grade master. Un titre conféré par l’Etat si le ministère concerné (Education nationale et Enseignement supérieur) considère que le contenu et la qualité de la formation dispensée correspondent à ce niveau de qualification (bac + 5).

Master en communication : quel programme ?

Le programme de première année (Master 1) repose sur un tronc commun d’enseignements qui abordent des notions de culture générale, ainsi que les fondements théoriques et pratiques de la communication.

Lors de la deuxième année (Master 2), les étudiants ont la possibilité de se spécialiser dans un domaine particulier plus conforme à leurs sensibilités et leur futur projet professionnel (communication des entreprises et des organisations internationales, médias, secteurs de la Culture, de l’information et de l’intelligence de données…).

Bien évidemment, les établissements publics ou privés qui proposent un cursus en communication ont intégré ces dernières années l’ensemble des problématiques liées au numérique (community management, webmarketing), technologie qui bouleverse durablement les codes de la profession en lien avec l’accélération du média internet et l’importance de ses enjeux économiques.

Quelques métiers de la communication

Chargé de communication interne : au sein d’une structure associative, d’une collectivité territoriale (Mairie, EPCI, Département, Région) ou d’une entreprise publique ou privée, le chargé de communication interne assure un « lien » permanent entre la direction et le personnel. Véritable courroie de transmission, il remplit un rôle d’information et diffuse, à travers un journal ou un support intranet, des annonces, des enquêtes d’opinion, des actualités propres à motiver et fédérer le collectif autour des valeurs promues par la marque, le club sportif, l’enseigne, ou l’institution que chacun de ses services représente.

Attaché de presse : il garde un œil sur l’interne, pour récupérer des informations, et l’autre sur l’externe pour susciter l’attention des médias et, à travers eux, celle de leurs lecteurs. Son travail peut prendre des allures de reporters : il consiste à rédiger et transmettre des communiqués et dossiers de presse. Une importante partie de son temps est également prise par la veille : s’assurer que les destinataires -en l’occurrence les journalistes –ont bien reçu les éléments ; vérifier s’ils vont les exploiter à bon escient et, si possible, dans des délais rapides.

Chargé de projet événementiel : il conçoit des opérations de communication grand public ou ouvertes à une clientèle ciblée. Il travaille directement pour l’annonceur qui l’emploie (marque, association), ou via une agence de communication spécialisée dans l’organisation événements (congrès, soirées de gala, salon professionnel, lancement de produit, conférence…). Il se charge de définir l’angle stratégique du projet, de mettre en place son organisation (liste d’invités, modalités d’inscription etc…), dans le respect du budget imparti par sa direction ou son client.

Dans l’immense majorité des cas, ces trois fonctions exigent un diplôme de niveau bac +5, donc un master en communication spécialisé. Il est toutefois possible d’y accéder avec une licence, mais les opportunités se limitent à des emplois d’assistant, avec une moindre rémunération.

*A l’Ircom (Ecole supérieure des Humanités et du Management) , plus de 80 % des diplômés signent un contrat dans les 6 mois qui suivent la formation

Laisser un commentaire